Nom des plantes utilisées :

  • Symphytum officinalis.
  • HE Hélichrysum italicum.

Partie utilisée : Fleurs.

Principaux constituants / Principes actifs :

  • Symphytum off. : Alcaloïdes pyrrolizidiniques (0,04-0,06%), acides phénoliques, mucilages, tanins, stérols.
  • Huile essentiel de helychrysum italicum : Manquant

Propriétés :

  • Cicatrisant cutané.
  • Anti-inflammatoire.
  • Antidouleur (musculaires).
  • Antiseptique.
  • Antalgique.
  • Antibactérienne (désinfecte en profondeur).
  • Anti-hématome exceptionnel.
  • Anti-phlébite.
  • Anticoagulant.
  • Tonifie la circulation artérielle.

Indications :

  • Fractures.
  • Entorses.
  • Luxations.
  • Eraflures.
  • Contusions.
  • Coupures.
  • Plaies eczémateuses.
  • Brûlures.
  • Gerçures.
  • Affection cutanée.
  • Hématomes.
  • Cicatrices.
  • Troubles de la circulation sanguine.
  • Phlébites.
  • Varices.
  • Jambes lourde.

Contre-indications-Toxicité :

De part la présence d’alcaloïdes hépatotoxiques de type pyrrolizidine, ce produit ne doit pas être ingérée par voie interne car risques de problèmes hépatiques (cirrhoses et cancers du foie) et de désordres intestinaux.

Formes d’utilisation et dosage :

Appliquer délicatement sur la peau. De 2 à 5 fois par jour.

Conservation :

Conservation à l’abri de lumière et des forts écarts de température pendant 2 ans.

En médecine occidentale :

Au XII ème siècle, Hildegarde de Bingen la mentionne et la préconise pour des cas de membres fracturés ou couverts d’ulcères, pour les plaies suppurantes, également.

Paracelse dira d’elle que « tout ce que ronge le sel est guéri par la consoude ». C’est une habituée des jardins médiévaux.

Maria Treben la utilisé et la préconisait pour les membre paralysés, luxures, suppuration de l’os, déformation des poignets et chevilles, hémiplégie, tumeurs variqueuses, gonflement musculaire, plaie et bien d’autre trouble circulatoire et rhumatismales.

En médecine orientale :

La consoude est utilise par les asiatique depuis 2000 av JC pour ressouder les os brisés, c’est au XX eme siecle qu’on a pu démontrer que cette propriété lui venait d’un de ses constituant l’allantoïne. La consoude active la régénaration cellulaire et aide à réparer tout les tissus (peau, os, ligament, muscles).

On l’a également utilisé dans les cosmétiques pour rajeunir et cicatriser la peau.

En alchimie :

La langue verte ou langage des oiseaux nous indique clairement que cette plante « soude » et « con » (l’intérieur).

Son nom latin « Symphytom » descend du grec « Symphuô » qui signifie « je réunis »

Les sorcières et autres druides l’appelaient également Langue de vache, oreille d’âne, herbe à la coupure, herbes aux charpentiers (herbe de la charpente) et en anglais Comfrey.

Le nom français de la grande consoude provient du mot latin consolido : je consolide. En effet, pendant près de quatre millénaires, cette plante fut largement utilisée en raison de ses propriétés à consolider les fractures et à ressouder les plaies béantes.

Son usage était important sur les champs de bataille.

Information supplémentaire sur votre baume de consoude – Hélicrhyse :

Votre baume de consoude – Hélichryse est un produit de qualité supérieur.

Ce, baume est la panacée pour les fractures, crevasses, les peaux très sèches des mains et des pieds, les entorses, les foulures ou même les cicatrice.

Les racines sont prélevées en hivers pendant les fêtes de Noël avec une attention particulière.

Cette fleur pousse sur une terre arable de qualité des contrées Luxembourgeoise.

Dans notre jardin médicinal d’Aubange.

Bien loin de routes et des cultures polluées aux pesticides et autres produits phytosanitaires.

La récolte et l’élaboration des macérats sont favorables à la biodynamie.

Contrairement aux cosmétiques industriels douteux venus de pays lointain, nos remèdes sont cultivés et élaborés entièrement dans la province et par nos soins.

Dans les minutes qui suivent la récolte de la plante, la préparation du baume commence.

Afin de préserver les principes actifs optimales nous utilisons de l’huile d’olive bio de première pression, de la cire d’abeille pure, une huile essentiel de qualité supérieur.

Nous laissons le temps à la plante de libérer tous ses principes actifs durant plusieurs semaines.

Un contrôle journalier drastique permet de garantir la qualité supérieure de ce produit pendant toute les étapes de son élaboration.

C’est aussi pour cette raison que les doses recommandées sont bien moindre que d’autres pommades ou crèmes de grandes surfaces.

Ce produit n’est pas une « médecine douce ».

Demander conseil à votre médecin ou thérapeute.